Diplôme Pédagogique Willems® pour l’Éducation Musicale

Diplôme Pédagogique Willems®
pour l’Éducation Musicale

Vous êtes musicien(ne), vous avez déjà une bonne formation musicale et la pédagogie vous concerne : vous pouvez envisager de suivre la formation menant au Diplôme Pédagogique Willems® pour l’Éducation Musicale, nouveau « Cycle Bleu » des formations proposées par la FIW.

À propos du Diplôme Pédagogique Willems®
pour l’Éducation Musicale

Ce Diplôme se distingue de l’ancienne appellation « Diplôme pédagogique d’éducation musicale Willems® » du fait qu’il s’adresse à des musiciens confirmés, la formation étant ramenée à 2 ans au lieu de 3 précédemment.

Cette évolution de la proposition de la FIW va dans le sens de la valorisation de la pédagogie pratique. Ainsi, les étudiants de ce « Cycle Bleu » ne viennent pas apprendre la musique en même temps que la pédagogie de l’éducation musicale, comme ça pouvait être le cas dans le passé, le programme étant principalement consacré à la manière de faire, sous-tendue par une connaissance approfondie de la pédagogie fondamentale.

Conditions d’admission

La pratique pédagogique s’appuie sur une bonne formation musicale permettant d’être à l’aise au plan solfégique pour la lecture et l’écriture.
C’est pourquoi un Diplôme d’Études Musicale de conservatoire ou d’école de musique en France, ou un titre européen équivalent, est nécessaire pour commencer cette formation.

Le dossier de candidature comprend le formulaire d’inscription, la copie des diplômes, une lettre de motivation.

En l’absence de diplôme, le candidat devra passer un test d’admission comprenant :

  • Une lecture à vue solfiée a cappella en battant la mesure
  • Une lecture rythmique frappée en psalmodiant une onomatopée
  • Un contrôle de reconnaissance d’intervalles et d’accords de 3 sons (4 espèces en position fondamentale)
  • Une improvisation mélodique vocalisée, dialoguée avec l’examinateur
  • Une improvisation rythmique frappée, avec des onomatopées, dialoguée avec l’examinateur
  • Une dictée rythmique
  • Une dictée mélodique avec modulation
  • Une dictée à 2 voix
  • Une pièce (ou un extrait) instrumentale ou vocale de 3 à 5′

Durée de la formation

Cette formation se déroule sur 2 ans à raison de 8 WE par an.
Ces WE sont complétés par 2 stages d’été, dont un Congrès international.

Les 254 heures de cours dispensés sont réparties en :
Année 1 / D-EM1 : 109 heures / 80h de cours + 1h de bilan individuel + 8h d’évaluations (écrites & orales) + 20h de stage (rencontre nationale).
Année 2 / D-EM2 : 145 heures / 84h de cours + 2h de bilan individuel + 12h d’examens écrits + 12h de séminaire international d’examen final/examens oraux + 35h de stage (rencontre internationale).

Le cursus sera ouvert à partir de 10 inscriptions.
Toute formation engagée la 1ère année est conduite à son terme.

Le programme comprend les chapitres suivants

Au plan musical, les points forts de la formation sont la voix et l’harmonie.

La musicalité

  • Développement auditif complet (qualités du son, mouvement sonore, intervalles, accords de 3 et 4 sons, agrégats et espace intratonal)
  • Sens rythmique et métrique, polyrythmie et polymétrie, mouvement corporel et improvisation rythmique
  • Culture vocale, chant, acquisition d’un répertoire de chansons, sens mélodique, improvisation libre, modale, tonale et invention mélodique écrite, direction chorale
  • Harmonie pratique vocale et instrumentale (piano ou guitare) à 2, 3 ou 4 voix, cadences harmoniques, improvisation harmonique et inventions écrites
  • Solfège et dictées rythmiques, mélodiques et harmoniques
  • Écoute musicale et la lecture sur partitions d’orchestre

La pédagogie générale et musicale

  • Cours de pédagogie fondamentale, absorbant les thèmes relatifs à la musique, l’éducation musicale et instrumentale ainsi que la psychologie de l’enfant en action musicale, sur la base de l’œuvre écrite d’Edgar Willems notamment.
  • Observation de leçons pratiques (en direct avec des enfants ou en vidéo), progression pédagogique de l’initiation musicale (premier et deuxième degrés), le pré-solfège et pré-instrumental (troisième degré) jusqu’au solfège vivant (quatrième degré) et aux débuts instrumentaux, cette progression étant éprouvée également sur soi-même ; formation accompagnée en situation d’enseignement pour la mise en oeuvre pratique de la progression avec ses propres élèves dès la 2ème année de formation.

Un suivi, des contrôles, des examens… ?

La formation est destinée à fournir les clés d’une pratique pédagogique à la fois structurée et créative. La diversité de la matière et la maîtrise de sa transmission demandent du temps : le temps de l’assimilation de points de vue différents, et le temps de la mise en pratique.
Il est reconnu que des examens ou des contrôles favorisent une concentration nécessaire à cette évolution.

C’est pourquoi des « devoirs » sont proposés aux étudiants de week-end en week-end, permettant d’atteindre progressivement le niveau de l’examen final, sous forme de travaux écrits (inventions mélodiques et harmoniques, harmonisation de gammes, de chansons) et sous forme d’exercices pratiques au clavier, de lectures musicales à solfier, transposer, ainsi que d’extraits de vidéos de leurs propres cours donnés à leurs élèves.

Un contrôle en fin de première année permet de se situer par rapport aux objectifs.
L’examen final reste facultatif mais est vivement recommandé. Il fait partie de la formation.